Chercheurs en séjour

 

La CIECST accueille des chercheurs de divers horizons qui souhaitent approfondir leurs travaux sur la santé au travail ou les faire évoluer. La Chaire offre un cadre de recherche qui favorise les échanges et les comparaisons selon les cultures et les disciplines susceptible, aussi, de faire naître des collaborations entre chercheurs et entre équipes de recherche. Le but est également de connaître et de faire connaître les approches des chercheurs internationaux, nationaux et de la région Nouvelle-Aquitaine dans les domaines de la santé au travail et de l’éveil aux consciences éthiques.

Actuellement en séjour

Prochainement en séjour

Silvia Fernández Martínez

Université de Saint-Jacques de Compostelle- Espagne

Professeur adjoint en droit du travail et sécurité sociale à l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne). Elle a été chercheuse postdoctorale dans le domaine du droit du travail et de la sécurité sociale à l’Université d’Alcalá (mars 2019-février 2021, Espagne), avec un contrat financé dans le cadre du programme d’attraction des talents en recherche pour les groupes de recherche de la Communauté de Madrid, et chercheuse principale à la Fondazione ADAPT (Italie) (novembre 2017-février 2019). Elle est titulaire d’un doctorat en droit du travail de l’Université de Bergame (Italie) (2018), avec une thèse sur l’impact des maladies chroniques sur le marché du travail d’un point de vue juridique, pour laquelle elle a obtenu une bourse du ministère italien de l’éducation, de l’université et de la recherche d’une durée de trois ans. Silvia Fernandez est aussi  membre du comité technique exécutif de la Communauté du travail CIELO (depuis 2015) et de la Chaire de prévention de Cantabrie (depuis 2022).

mai-juillet 2024

Kirsten Way

Université de Queensland, Brisbane, Australie

Dr Kirsten Way est professeur associé et directrice de programme au Centre for Business and Organisational Psychology de l’Université de Queensland (UQ), où elle mène des recherches sur la réglementation de la sécurité, la santé mentale liée au travail, la conception du travail, les facteurs humains et la santé au travail. Son travail se concentre sur les risques psychosociaux à la fois de manière systémique et de manière ciblée (en étudiant des risques spécifiques tels que les conflits, les brimades, la fatigue et le harcèlement sexuel). Mme Way est psychologue organisationnelle, ergothérapeute et ergonome professionnelle agréée. Elle possède une grande expertise dans le secteur, ayant été directrice d’un cabinet de conseil privé spécialisé dans la santé et sécurité au travail (SST) et la psychologie organisationnelle et ayant occupé des postes au sein des autorités réglementaires australiennes et britanniques en matière de SST, notamment ceux d’inspectrice principale (ergonomie), de responsable de l’unité de stratégie psychosociale et de responsable de la direction de la politique en matière de SST. Elle a apporté son expertise aux gouvernements australien et britannique et, par exemple, a contribué à l’élaboration du manuel du Safe Work Australia Principles of Good Work Design, NSW’s Mentally Healthy Workplaces Benchmarking Tool et du The Mentally Healthy Workplaces Strategy 2018-2022, ainsi que des règlements psychosociaux de nombreuses législations en matière de santé et de sécurité au travail et du Managing the Risk of Psychosocial Hazards at Work Codes of Practice.

juin 2024

Emanuele Dagnino

Université de Modène et de Reggio d’Émilie- Italie

Emanuele Dagnino est chercheur en droit du travail à l’Université de Modène et de Reggio d’Émilie, où il a précédemment occupé les postes d’assistant de recherche et d’assistant d’enseignement.  Il est titulaire d’un doctorat en formation du capital humain et relations de travail de l’université de Bergame et d’un master en droit de l’université d’Insubrie (Côme, Italie), tous deux obtenus avec les meilleures notes et cum laude. Son mémoire de maîtrise a été récompensé par plusieurs prix nationaux.

Expert en droit du travail, ses recherches portent sur la transformation du travail et ses effets sur le droit du travail au sens large, en utilisant une approche comparative. Ses publications traitent de différents aspects du droit du travail, de la réglementation des relations d’emploi et du droit de la santé et de la sécurité au travail à la négociation collective et aux relations industrielles, en passant par la politique du marché du travail et la sécurité sociale.

Depuis 2019, il participe à la coordination et à la recherche opérationnelle dans des projets financés par des fonds publics qui traitent de questions liées à la santé et à la sécurité au travail et à l’intégration sociale et professionnelle des travailleurs touchés par la maladie. Il participe actuellement à un projet de recherche intitulé « LIVEABLE – Labour as a driver of sustainable development », dans lequel il examine les solutions politiques adoptées dans différents systèmes juridiques pour faire face à la croissance des maladies chroniques dans le monde du travail.

juin-juillet 2024

Olívia de Quintana Figueiredo Pasqualeto

Fundação Getulio Vargas, São Paulo -Brésil

Professeur de droit du travail à la Faculté de droit de la Fundação Getulio Vargas (São Paulo, Brésil). Chercheure confirmée au Centre de l’éducation et de la recherche en innovation et chercheure associée à la FGVCidades (Fundação Getúlio Vargas). Elle a été consultante externe pour l’Organisation internationale du travail. Elle est titulaire d’un doctorat et d’une maîtrise en droit du travail et de la sécurité sociale de la Faculté de droit de l’université de São Paulo. Elle a effectué un stage postdoctoral à l’Université de São Paulo, financé par le Conseil national brésilien pour le développement scientifique et technologique (CNPq). Son expertise porte sur le droit du travail, la santé et la sécurité au travail, le droit international du travail et les études juridiques empiriques.

.

juillet 2024

Miu Shibuta

Université de Hirosaki – Japon

Chercheuse associée, Université de Hirosaki (2021~)

► Formation, diplôme et bourse  :

・2018   Master à la faculté de droit, l’Université de Kyushu 

par un mémoire intitulé «  Furansu niokeru kigyoukyouyaku no teiketsushutai nikansuru kenkyuu (Étude sur les acteurs de négociation et de conclusion de l’accord collectif en France au niveau de l’entreprise) »

・~ Préparer pour soutenance de thèse à la faculté de droit, l’Université de Kyushu

・2018-2021  JSPS (Japan Society for the Promotion of Sciences) , « Research fellowship for young scientists  JSPS DC1»

・2023~  membre d’une équipe de recherches qui mène une « Étude juridique et comparée du système de santé globale et adapté à la physiologie des femmes » financée par une bourse JSPS

►Thèmes de recherche en droit du travail : Négociation collective, conventions collectives, dialogue social au niveau d’entreprise

►Principales publications

En japonais :

・Miu SHIBUTA, «Le référendum comme une modalité de conclusion de l’accord d’entreprise en France: Étude sur ses dossiers législatifs et sa constitutionnalité», Kyudai-Hôgaku No 119(Revue de l’université du Kyushu d’études juridiques)(2020)

・Miu SHIBUTA, «La singularité du droit de grève en France», Kikan-Rôdôhô  No 283 (Revue trimestrielle du droit du travail) (2023)

En français :

Djauida Séhili, Miu Shibuta et Violaine De Filippis, «Le congé menstruel, un progrès pour l’égalité entre les hommes et les femmes ?» Revue de droit du travail, 2024

.

mars 2024

Yukie Hihara

Université de Yamagata – Japon

Yukie Hihara est maîtresse de conférences en droit du travail à l’Université de Yamagata (depuis 2022). Elle est titulaire d’un baccalauréat en droit (LL.B.) (2017) et un juris doctor (J.D.) (2019, avec cum laude) à l’Université de Tokyo. Elle a été chercheuse associée à l’Université de Tokyo (2019-2022). Ses principaux thèmes de recherche portent sur le droit du travail, le harcèlement au travail. Elle a recemment publié sa thèse « Droit et harcèlement sexuel, discriminatoire et psychologique au travail : Étude de droit comparé entre France, Canada et Japon (1)-(7)» dans Hogaku Kyokai Zassi (« Revue de la Société d’études juridiques ») 140(1), 140(3), 140(5), 140(7), 140(9), 140(11) (2023), 141(1-2) (2024) (en japonais).

mars 2024

Séjours passés 

Année 2022

  • 1 – 20 juillet 2022 : Mirko Antino, Université Complutense de Madrid – Espagne
  • 1 – 31 octobre 2022 : Nadia Bouldi, Université de Lille – France
  • 19 – 21 octobre 2022 : Michael Rioux, Université d’Avignon – France

Année 2023

  • 13-17 mars 2023 : Peter Anderson, Université de Göteborg – Suède
  • octobre- décembre 2023 : David  Lantarón Barquín, Université de Cantabria, Santander – Espagne