Chaire internationale d’études comparées de la santé au travail – CIECST

 

La Chaire internationale d’étude comparée de la santé au travail (CIECST) offre un cadre de recherche et d’échanges aux chercheurs et acteurs de diverses origines et influences en matière de santé au travail. Le maître mot est la « comparaison », des systèmes, des cultures, des disciplines, de la recherche et de la pratique. Le but est aussi de relier la recherche aux citoyens. La CIECST promeut une ligne directrice visant une prise de conscience éthique en santé au travail.

L’éthique est un dénominateur commun aux différents champs d’influence de la santé au travail à l’intersection de la santé publique, de l’environnement, des logiques économiques et de l’organisation du travail. L’enjeu final porté par la CIECST est la construction et la transmission de connaissances sur la santé au travail sous la forme d’une plateforme mettant en relation chercheurs de différentes générations, origines et disciplines, mais aussi la recherche et les acteurs qui ont en main les processus de décision et d’action.

La création de la CIECST découle de la poursuite de l’objectif de rapprochement des équipes du campus bordelais et de la région Nouvelle-Aquitaine travaillant sur la santé au travail, des travaux de droit comparé et de la mise en synergie des disciplines au sein du Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (COMPTRASEC UMR 5114 CNRS-Université de Bordeaux). La création de la CIECST résulte aussi du réseau national et international qui s’est construit, des interactions mis en œuvre entre recherche et acteurs du monde économique et social de manière à promouvoir des travaux collectifs  et interdisciplinaires sur la santé au travail.

- Objectif principal

L’objectif principal de la CIECST est d’inscrire le thème de la santé au travail dans la comparaison et la collaboration internationale au-delà des événements organisés dans ce but et qui se limitent à une très courte période de temps. Pour ce faire, il s’agit d’offrir un cadre de recherche et d’échanges aux chercheurs et acteurs de diverses influences nationales, culturelles et disciplinaires, de prendre le temps de travailler ensemble.

Un incubateur de projets de recherche, de publications et d’expertises internationales et pluridisciplinaires 

La réunion en un seul endroit des chercheurs, des acteurs et partie-prenantes autour des problématiques de santé au travail doit conduire vers des projets de collaborations. Ces rencontres et ces discussions sont susceptibles de favoriser le comparatisme et les partenariats pour des publications scientifiques (entre chercheurs de différentes disciplines et/ou entre chercheurs de différentes nationalités), mais aussi pour des réponses à des appels à projets de recherches nationaux, européens et internationaux.

L’accueil de chercheurs de diverses disciplines et de diverses nationalités est une opportunité pour solliciter des expertises sur des sujets précis qui seront publiées sur le site sous  la forme de working papers et positions papers, mais aussi de rendre possible un espace d’échanges entre chercheurs et acteurs.

- L'esprit de la CIECST

L’esprit de la CIECST est de créer les conditions d’échanges de haut niveau, théoriques et pratiques, sur les problématiques de santé au travail de manière à faire avancer la recherche et la société sur ces questions.

Face à la reconnaissance croissante des problématiques de santé au travail, diverses disciplines se sont emparées du sujet (droit, psychologie du travail, psychologie de la santé, ergonomie, médecine du travail, sciences de gestion, sciences de l’information et de la communication, hygiène sécurité et environnement, sociologie du travail, sciences politiques, épidémiologie, économie, sciences de l’éducation, etc.). L’état actuel de la recherche montre une multiplicité de productions scientifiques sur le sujet dont les résultats ont vacation aujourd’hui à faire l’objet de croisements interdisciplinaires car ces différentes approches s’avèrent complémentaires. Si l’interdisciplinarité ne se décrète pas, elle est en revanche une conséquence dans la conduite des réflexions qui sont menées pouvant déboucher sur une pensée originale, riche et intégrée que n’aurait pas permis une approche mono-disciplinaire et le développement d’une recherche en silo. Les réflexions menées seront en outre confrontées  aux acteurs du travail et socio-économiques invités à débattre et à échanger dans un but d’échange des perspectives et d’un enrichissement réciproque.

La prise en compte des questions de santé au travail est stimulée par le but de rejoindre un objectif de performance globale, collective et organisationnelle qui requiert du contenu et un enrichissement des connaissances pour mieux comprendre le système dans lequel nous évoluons. En outre, pourtant sous-évalués, les coûts financiers associés sont importants, tant pour les milieux économiques que pour la société. Ce qui est de l’ordre des facteurs de risque (caractéristiques du travail) et de leurs répercussions (symptômes individuels, dysfonctionnements organisationnels) laissent clairement apparaître la diversité des champs et domaines concernés, leur étroite imbrication et la nécessité de les faire dialoguer. La santé au travail et les politiques de prévention des risques deviennent des indicateurs du bien-être et de l’efficacité des politiques sociales qui interviennent dans un environnement complexe.

Or, une approche de la santé au travail par l’éthique justifie l’action des acteurs des mondes du travail et socioéconomiques, mais aussi leur engagement aux échelles individuelles et collectives. S’éveiller aux enjeux autour de l’éthique amène les acteurs du travail, économiques et politiques, actuels et futurs, à mieux appréhender le monde du travail dans lequel ils vont évoluer en donnant un sens à leurs décisions et responsabilités.

À partir des réflexions menées, l’objectif est d’apporter les matériaux nécessaires à la recherche, aux acteurs du monde du travail, au législateur et aux autorités compétentes pour améliorer la santé au travail grâce à une meilleure compréhension des notions et des concepts, de l’évolution du travail et des enjeux. Le but est d’élargir la vision, les bases et les frontières de manière à envisager de penser une nouvelle éthique  de la prévention, des organisations du travail et des logiques économiques intégrant dans leur construction et leur mise en œuvre la santé des travailleurs.

- Échanger avec les acteurs du monde socioéconomique et du travail

Le croisement des échanges avec les acteurs du monde socioéconomique et du travail est essentiel en matière de questionnements en santé au travail. Les échanges de connaissances, de perspectives et de types de pratiques viennent considérablement enrichir les réflexions et recherches menées au sein de la CIECST. Les acteurs et parties prenantes sont ainsi invités à venir échanger directement avec les chercheurs en séjour de recherche et lors des manifestations organisées par la Chaire. Ce croisement fait le jeu d’un enrichissement mutuel et permet de faire avancer les débats, de s’acculturer réciproquement en se nourrissant d’autres ou nouvelles perspectives en santé et sécurité au travail pour enrichir les pratiques comme pour faire remonter le réel vers la recherche.

- Organisation d'événements et de rencontres

Divers événements, de différentes dimensions, sont organisés par la CIECST

– Colloque international annuel avec publication des actes 

Un colloque international sur un sujet d’actualité en santé et sécurité au travail est organisé chaque année. D’une durée de un ou deux jours, l’objectif est toujours de favoriser les croisements, les rencontres et les échanges scientifiques, mais aussi avec les acteurs du monde socioéconomique et du travail.
Sont invités à y participer (interventions et animation d’ateliers) les chercheurs en séjour de recherche, les chercheurs du campus de Bordeaux, des chercheurs extérieurs invités. Les débats sont menés en français et en anglais. L’objectif est aussi de publier régulièrement des travaux sous la forme d’articles dans des revues scientifiques, d’ouvrages collectifs, ou encore de working and positions papers.

– Séminaires de recherche 

Le fonctionnement de la CIECST est jalonné par l’organisation de séminaires de recherche issus des projets de recherche associés ou à la demande d’un membre de l’équipe auxquels seront conviés les chercheurs invités, les membres jeunes chercheurs et chercheurs confirmés des laboratoires du campus bordelais (ceux partenaires au projet et au-delà, c’est-à-dire tous ceux intéressés par le sujet traité). Les acteurs et parties-prenantes qui en font la demande peuvent y participer aussi.
L’intervenant est une personnalité scientifique choisie parmi les chercheurs hébergés, mais aussi invitée de l’extérieur selon le sujet choisi et les besoins en formation des équipes impliquées dans le projet sur le campus de Bordeaux. L’éventualité d’une traduction simultanée peut être envisagée sur demande.

– Des évènements citoyens 

Le lien avec les acteurs socioéconomiques et du travail est essentiel, mais le lien avec la société et les citoyens qui la composent l’est tout autant. Pour cette raison et de manière à construire ce lien, des Cafés Citoyens sont organisés sur des sujets traités par la CIECST. La personnalité invitée à intervenir sera issue des chercheurs en séjour de recherche et des membres des laboratoires partenaires du projet. Des partenariats pour organiser des débats autour de pièces de théâtres ou de festivals de cinéma sont aussi à l’ordre du jour.

Porteur de la Chaire

Loïc Lerouge

Directeur de recherche CNRS

Loïc Lerouge est Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), membre du Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (COMPTRASEC, UMR 5114 CNRS-Université de Bordeaux), spécialiste du thème de la santé au travail. Il est Docteur en droit privé de l'Université de Nantes (2004) sur le sujet de la « La reconnaissance d’un droit à la protection de la santé mentale au travail » et titulaire de l’« Habilitation à mener des recherches » (HDR) de l'Université de Bordeaux (2014). Auteur de nombreux articles et conférences scientifiques, ses recherches consistent à étudier comment le droit traite des problématiques de santé au travail dans une approche comparative des systèmes juridiques. Afin d'enrichir ses recherches, il organise un dialogue avec d'autres disciplines et avec les parties prenantes. Ses travaux actuels se caractérisent par l’objectif d’une meilleure compréhension de l’environnement dans lequel la santé et le travail s’inscrivent en mettant l’accent sur une approche holistique et éthique de la santé au travail.

Publications
CV détaillé
ORICID
LinkedIn

Chargée de projets de recherche

Nushaba Baghirova

Ingénieure d'études

Chercheure en sciences humaines et sociales, Nushaba Baghirova est ingénieure d'études et chargée d’appui aux projets de recherche au Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (COMPTRASEC) de l’Université de Bordeaux. Elle est en charge de la gestion administrative et financière ainsi que d'appui scientifique et méthodologique aux projets développés par la Chaire. Titulaire du doctorat en Histoire des relations internationales de l’Université de Strasbourg, Mme. Baghirova a exercé les missions d’enseignement auprès d’établissements supérieurs français tels que l’Université de Haute-Alsace et l’Université Jean Moulin Lyon 3. Elle s’est également investie dans l’aspect administratif de la recherche, d’abord en tant que chargée d’accompagnement et d’accueil des chercheurs internationaux à la Direction de la recherche de l’Université de Strasbourg, ensuite en tant que gestionnaire de projet Jean Monnet au sein de Sciences Po Strasbourg.

X